Veille du 02 Septembre 2020

Des associations environnementales boycottent le Conseil de transition écologique
Ce qu’il faut retenir : Pour la première fois depuis 2013, trois associations (FNE, LPO et les Amis de la Terre), ont refusé de participer à la réunion du Conseil national de la transition écologique (CNTE) qui rassemble des parlementaires, des ONG et associations, des représentants syndicaux et des entreprises (MEDEF), mardi dernier. Elles dénoncent les régressions environnementales voire aux rétropédalages du gouvernement. La dérogation sur l’utilisation des néonicotinoïdes cristallise les tensions : bien que l'intérêt d'un dialogue entre les acteurs est constructif, ils dénoncent une urgence à changer de paradigme et la synthèse de ces débats (avis consultatifs) ne sont pas pris en compte ni transformées en actions concrètes par le gouvernement.
Plus sur REPORTERRE.NET

L'absentéisme de longue durée des salariés de moins de 40 ans a augmenté de 34% en deux ans, selon une enquête
Ce qu’il faut retenir : Toutes durées confondues, il a augmenté de 6% en 1 an. Et plus un salarié est absent, plus il risque de s'absenter à nouveau. Les entreprises ont pourtant des leviers :16% des répondants déclarent avoir évité une absence grâce aux mesures prises par l'entreprise.
Plus sur FRANCETVINFO.FR

Covid-19 : en première ligne avec les entreprises de propreté
Ce qu’il faut retenir : Les protocoles sanitaires mis en œuvre dans les entreprises ont augmenté la demande de nettoyage des surfaces et des locaux, service en général externalisé par des entreprises spécialisées. La demande se concentre sur le nettoyage plus régulier des zones de passage et des points de contacts, voire la décontamination aérienne en cas de covid avéré. Ces mesures, au cœur des enjeux sanitaires en entreprise, constituent une dépense non négligeable. Les entreprises doivent en oute, réorganiser leurs espaces et procéder à une communication efficace pour faire adhérer aux nouvelles règles.
Plus sur DECISION-ACHATS.FR

La crise du Covid-19 accélère la transition robotique de notre économie
Ce qu’il faut retenir : La crise a modifié notre façon de consommer et de travailler. L'essor du tout en ligne a accéléré l'intégration de solutions d'IA dans les processus et activités. Les robots sont quant à eux en forte demande pour pallier notamment l'absentéisme des individus en chair et en os.
Plus sur SLATE.FR