Veille du 01 Septembre 2020

Ouverture d’une enquête après une « suspicion de pollution » de la Seine par Lafarge
Ce qu’il faut retenir : Dénoncés par une association, Larfarge a reconnu "l'incident" : le cimentier français aurait laissé s'écouler des boues polluées aux plastiques et ciment dans la Seine en plein Paris. La vidéo d'un camion à béton qui déverse ces boues fait polémique sur la toile. Lafarge plaide l'erreur et. l'association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique dit que c'est volontaire. La Mairie de Paris veut porter plainte contre le cimentier. Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête.
Plus sur LEMONDE.FR

La Pêche, cette monnaie locale parisienne qui va changer d’échelle
Ce qu’il faut retenir : La mairie de Paris propose dans son nouveau mandat de relancer la Pêche en Île-de-France pour favoriser les circuits courts et l'économie locale tout en valorisant l'emploi et l'inclusion sur fond de stratégie bas carbone. Des billets échangés à la manière d'un troc, qui sont déjà remis en circulation et utilisés depuis quelques années, dans le secret bien gardé des quartiers et commerces branchés de l'Est parisien.
Plus sur CHALLENGES.FR

Plan de relance : l’effet déceptif redouté par les entrepreneurs sociaux
Ce qu’il faut retenir : Les propositions pour une relance écologique et sociale sont déjà retoquées par le gouvernement avant même la sortie officielle du plan de relance du gouvernement le 3 septembre prochain : pas de relocalisation à grande échelle des industries françaises, pas de baisse de la TVA sur les produits et service à faible impact. Pour l'économiste Gaël Giraud, le plan allemand est sept fois supérieur au plan français. De quoi se demander si le gouvernement français croit à la relance, et fait de l’austérité budgétaire sans le dire.
Plus sur MEDIATICO.FR

L’intense lobbying des industriels pour empêcher l’Europe d’interdire les microplastiques
Ce qu’il faut retenir : L’Agence européenne des produits chimiques, l’ECHA, en charge de l'application du règlement Reach sur les produits chimiques dans l’UE, a proposé une restriction supplémentaire en janvier dernier. Elle concerne l'interdiction de certain type de microplastiques, des particules de matière plastique de très petite taille qui se disséminent dans l’environnement sans aucun contrôle. Les premiers responsables de cette pollution étant les pneus de véhicules, les fabricants de produits plastiques et le marquage au sol, des secteurs fortement représentés à Bruxelles et à Helsinki pour contrer l'ECHA.
Plus sur LEMONDE.FR